Découvrir Sarlat et les villages médiévaux alentour

Sarlat est une destination dont il est facile de tomber amoureux. La cité médiévale possède une des plus importantes concentrations de monuments classés ou inscrits, dont notamment des châteaux, des manoirs, des tourelles ou surtout des édifices religieux. La ville aura joué un rôle important durant la Guerre de Cent Ans – malgré la solidité du dispositif militaire de l’époque, la place forte finit par tomber aux mains des envahisseurs anglo-saxons… Les visiteurs s’entichent également des nombreux joyaux architecturaux – essentiellement des châteaux, des demeures de prestige (manoirs, gentilhommières, etc.) et des édifices religieux – situés autour de Sarlat, notamment dans la vallée de Dordogne. Mais surtout, le public ne résiste pas à l’envie de visiter les villages médiévaux alentour, en particulier les cinq qui font partie des « plus beaux villages de France ».

Sarlat, une cité riche en patrimoine

La forte densité de monuments classés ou inscrits fait de Sarlat une des villes les plus riches en patrimoine en France. La cité est même une référence européenne en la matière. Le patrimoine sarladais comprend notamment soixante-six monuments classés ou inscrits, sur un périmètre de onze hectares. La plupart forment le décor du cœur historique de la ville – ce n’est d’ailleurs au demeurant pas un hasard si un hôtel Sarlat-la-Canéda ou un restaurant étoilé choisit de s’implanté en centre-ville ou dans un périmètre proche.

Cette importante concentration de joyaux architecturaux, tels que le manoir de Gisson, la cathédrale de Sacerdos, la chapelle des Pénitents blancs ou le château de La Boétie, fait de Sarlat un livre d’Histoire à ciel ouvert. C’est ce qui lui vaut d’ailleurs d’être inscrit au célèbre guide vert, décrit, avec trois étoiles, comme étant un site « qui vaut le détour ». Mais surtout, la qualité de valorisation de ce patrimoine vaut à Sarlat d’être labellisé « ville d’art et d’Histoire ».

Sarlat fait partie des « plus beaux détours de France »

Sarlat-la-Canéda fait partie de ces « petites villes touristiques où l’on est toujours sûr de trouver un hébergement et un accueil de qualité (…) », peut-on lire sur le site Plusbeauxdetours.com. Si la cité médiévale figure sur cette liste, c’est aussi parce qu’elle affiche une « identité » et une « tradition gastronomique », mais aussi un « artisanat diversifié ». Mais surtout, la qualité de conservation du patrimoine de la ville est son principal atout.

A ces différentes caractéristiques s’ajoute, peut-on toujours lire sur le site, « l’ambiance d’un marché ou d’une fête locale ». Le marché de Sarlat, place de la Liberté, est emblématique de la ville. Cet espace public est un haut lieu d’échanges entre habitants, visiteurs, vendeurs de produits du terroir et professionnels de la gastronomie (notamment locale). La cité médiévale est par ailleurs rythmée, tout au long de l’année, par de nombreuses fêtes et manifestations culturelles, le plus souvent en lien avec la « tradition gastronomique » du Périgord. C’est le cas, entre autres, de la Fest’oie, de la fête de la noix, de la fête des truffes, des journées du terroir… pour ne citer que ces exemples.

Les « plus beaux villages de France » dans la vallée de Dordogne

Plusieurs cités médiévales forment la vallée de Dordogne. Cinq d’entre elles notamment sont des trésors uniques en ce sens qu’elles font partie des « plus beaux villages de France ». C’est le cas d’Autoire, un village dont le décor respire l’harmonie et la sérénité. La cité fut surnommée « Petit Versailles » en raison des demeures somptueuses dont elle regorge. On y retrouve notamment des gentilhommières, des tourelles, des manoirs ou encore des châteaux. Le décor d’Autoire comprend aussi des maisons à colombages, une église romane ou encore des pigeonniers carrés. Le village compte en outre de petites boutiques situées à l’angle des ruelles, mettant à l’honneur l’art et la gastronomie locale.

Carennac, situé sur les rives de la Dordogne, vaut également le détour. La cité peut s’enorgueillir notamment de son château des Doyens. Autour de cet édifice emblématique se trouvent des maisons Renaissance, reconnaissables notamment à leurs fenêtres sculptées. L’esprit médiéval est encore très présent à Carennac. Les visiteurs ne manquent pas d’admirer le tympan sculpté de l’église Saint-Pierre, le cloître ou encore la salle capitulaire.

Collonges-la-Rouge fait, lui, partie des incontournables de la vallée de Dordogne, d’autant que c’est dans les murs de la cité que le concept des « plus beaux villages de France » fut créé. Le décor de Collonges-la-Rouge est surtout marqué par les castels ou les maisons nobles aux façades de grès rouge, de même que les tours en poivrières. Les visiteurs ont également la chance d’admirer le tympan en calcaire de l’église du village, de même que les vitraux moderne de la chapelle des pénitents, et bien d’autres joyaux architecturaux.

La visite de la vallée de Dordogne peut se poursuivre à Curemonte, un village situé à deux pas du Lot, dont le patrimoine comprend entre autres des châteaux privés, des fontaines ou encore des édifices religieux. La visite des « plus beaux villages de France » peut se conclure avec Loubressac. La cité est perchée sur son promontoire, ce qui permet d’admirer une vue panoramique sur les vallées de la Dordogne, de la Bave et de la Cère. On peut également y admirer les châteaux alentour, dont celui de Castelnaud. On peut tout simplement aussi prendre le temps d’arpenter les ruelles médiévales de Loubressac, entre autres pour admirer les belles maisons en ocre.