Sarlat, « petite ville touristique » nichée dans la vallée de Dordogne

Sarlat s’apprécie d’abord pour la richesse de son patrimoine historique et culturel, la ville étant surtout connue pour son importante concentration de joyaux architecturaux que sont les châteaux, les logis de maîtres, les édifices religieux, entre autres. Ces vestiges font partie intégrante de l’identité de Sarlat et du Périgord, de même que l’attachement des habitants à leurs traditions, qui remontent pour la plupart au haut Moyen-Âge, comme en témoignent notamment les manifestations culturelles qui rythment la cité tout au long de l’année. L’ambiance de ces fêtes comme celle du marché local, en plus des autres caractéristiques évoquées dans les phrases précédentes, valent à Sarlat de faire partie des « plus beaux détours de France ». Nous vous proposons une plongée dans l’une des destinations les plus visitées du Périgord.

Sarlat, ville d’art et d’Histoire

Sarlat et les habitants du Périgord peuvent s’enorgueillir d’avoir « la plus forte densité en immeubles classés », selon le livre des records. Ce patrimoine, parfaitement sauvegardé, est notamment riche de soixante-six monuments classés ou inscrits, répartis dans une zone de onze hectares – la majorité des joyaux emblématiques sont situés dans ou à proximité du cœur historique ; cela explique en partie qu’on puisse facilement trouver un bon hôtel Sarlat-la-Canédaou un restaurant dans le centre-ville ou dans les environs immédiats. Le guide vert mentionne également la cité médiévale comme étant un site « qui vaut le détour », avec trois étoiles. La ville d’art et d’Histoire du Périgord est, de fait, une référence, en termes de richesse patrimoniale, à l’échelle européenne.

Sarlat fait partie des « plus beaux détours de France »

Il suffit de faire un saut sur le site Plusbeauxdetours.com pour avoir un aperçu des traits qui caractérisent Sarlat et les autres localités qui font partie de cette liste. Ainsi la cité médiévale fait-elle partie de ces « petites villes touristiques » reconnues pour la qualité de l’accueil et de l’hébergement, mais aussi pour la valorisation de leur patrimoine. Sarlat affiche en outre une « identité » et une « tradition gastronomique ».

« L’ambiance d’un marché ou d’une fête locale » fait également partie des caractéristiques majeures des « plus beaux détours de France ». En l’occurrence, le marché de Sarlat, notamment celui de mercredi et samedi, place de la Liberté, est un lieu emblématique propice aux échanges entre habitants, visiteurs et commerçants de produits du terroir. La cité médiévale est par ailleurs rythmée par de nombreuses fêtes, pour la plupart liées à la « tradition gastronomique », comme la Fest’oie, la fête de la noix, la fête de la truffe ou les journées du terroir… pour ne citer que ces exemples.

Poursuivre la visite dans les villages autour de Sarlat

Les visiteurs sont nombreux à s’aventurer dans le gouffre de Padirac ou à déambuler dans les ruelles pittoresques de Rocamadour, la « cité sacrée » – le village est ainsi surnommé pour avoir longtemps été un haut lieu de la Chrétienneté. La grotte de Lascaux, en Dordogne, attire également de nombreux visiteurs, de même que les châteaux de Puymartin, de Castelnaud, de Campagnac-l’Evêque ou de Temniac, entre autres joyaux architecturaux.

Le public ne résiste pas non plus à l’envie de découvrir les différents villages médiévaux qui forment la vallée de Dordogne. Les visiteurs s’intéressent plus particulièrement à cinq d’entre eux, qui font partie des « plus beaux villages de France ».

Ces localités au charme singulier sont des trésors uniques, à l’image d’Autoire, un village qui respire l’harmonie et la sérénité. Des manoirs, châteaux et tourelles, entre autres, forment le décor de la cité, ce qui lui a valu le surnom de « Petit Versailles ». Ces demeures prestigieuses côtoient des maisons à colombages, des pigeonniers carrés ou encore une église romane, sans oublier de petites boutiques qui mettent en avant l’art et la gastronomie locale.

Les visiteurs sont également nombreux à s’enticher pour Carennac, apprécié notamment pour sa douceur de vivre, sur les rives de la Dordogne. Les maisons Renaissance autour du château des Doyens et le prieuré clunisien du 11ème siècle font notamment partie du patrimoine de la cité.

Collonges-la-Rouge vaut aussi le détour. La cité incarne parfaitement les « plus beaux villages de France » car c’est là que le concept fut créé. Les castels et les maisons nobles, avec leurs façades de grès rouge, sont emblématiques du village, de même que les tours en poivrières ou encore les édifices religieux.

Les visiteurs profitent également de leur passage à Sarlat pour visiter Curemonte, situé en Corrèze, à quelques encablures du Lot. Châteaux privés, fontaines ou encore édifices religieux font partie des attraits du village. On termine avec Loubressac depuis lequel on peut profiter d’une vue imprenable sur les vallées de la Dordogne, de la Bave et de la Cère. La cité est en effet perchée sur un promontoire, ce qui permet par ailleurs d’admirer une vue panoramique sur les châteaux de Castelnaud, de Montal ou de Saint-Laurent-les-Tours, entre autres monuments emblématiques alentour.